François Muller
Guide-conférencier | Interprète français-allemand

Ste Odile Quittant Strasbourg, on rejoint Obernai en une demi-heure ; mais un détour par Rosheim permettra de visiter la célèbre église romane Saint-Pierre et Saint-Paul. Autre vestige particulier du XIIème siècle, la seule maison romane entière en Alsace ! En 1354, la ville fait partie de la Décapole, qui est un pacte d'alliance de dix « villes libres » alsaciennes. Les vestiges de murailles et les portes témoignent de cette période d’autonomie, qui exigeait également des efforts de protection. La prospérité des villes libres d’Empire en Alsace se voit encore aux maisons à oriels, aux puits sculptés, etc. Rosheim est un bel exemple de ces villes, tout comme les villes voisines de Boersch, et surtout d’Obernai.

 

La route des vins aux alentours d'Obernai (1 journée)

Obernai est toujours très appréciée des visiteurs. La région d’Obernai, propriété des ducs d’Alsace au VIIème siècle, est connue pour être le lieu de naissance de sainte Odile, fille du Duc. Le nom d’Obernai apparaît vers 1240, lorsque le bourg accède au statut de ville sous la tutelle de la famille des Hohenstaufen, ouvrant ainsi une période de prospérité. Pour se protéger des convoitises, elle devient membre de la décapole en 1354, ligue d’entraide de dix villes impériales d’Alsace. La ville est à son apogée au XVème et XVIème siècle. La guerre de Trente Ans fait des ravages dans la ville, qui est occupée par les Impériaux, puis par les Suédois. La ville est rançonnée et cédée à la France en 1679. Après cette période, la ville renoue avec une certaine prospérité mais sans retrouver sa puissance d’antan. La ville est annexée, comme le reste de l’Alsace, à l’Allemagne en 1871 avant de revenir à la France en 1918. Cette période allemande est marquée par la construction de l’église paroissiale et l’histoire de Mgr Freppel, héros de patriotisme français. Le centre historique, encore contenu dans ses murailles, possède un très bel ensemble de belles maisons médiévales et renaissances. La visite guidée vous fera découvrir bien des clins d’œil à cette longue histoire. (Compter une heure de visite guidée).

20 minutes de route nous permettrons de monter dans les Vosges, au Mont-Sainte-Odile (photo). Le  mont culmine à 764 mètres d'altitude. Il est surmonté du couvent fondé par sainte Odile, l'abbaye de Hohenbourg, vénérée comme patronne de l’Alsace (1.300.000 visiteurs par an !). Le couvent surplombe la plaine d'Alsace : par temps clair, la vue s'étend jusqu'à la Forêt-Noire et les Alpes Bernoises. Autour du mont, une promenade permettra de découvrir les vestiges d'une muraille ancienne, le « mur païen », et de rejoindre la source de sainte Odile. Un snack self-service ou le restaurant permettent de faire la pause déjeuner dans un cadre agréable.

Autres possibilités de visites autour d’Obernai :

  • Andlau, abbatiale (romane et baroque) avec la crypte Sainte-Richarde
  • Gertwiller le musée du Pain d’Epices (Fortwenger)
  • Mutzig et la forteresse « Kaiser Wilhelm II», la plus grande forteresse militaire en 1914 !