François Muller
Guide-conférencier | Interprète français-allemand

Issenheim colmar Colmar évoque d’emblée le vin d’Alsace, située idéalement au milieu de la route du vin d’Alsace. Au mois d’août, la traditionnelle grande Foire aux Vins, est un haut lieu de l’animation estivale. Colmar mérite également le label ville d'art et d'histoire : son patrimoine architectural est d'une grande richesse, mis en valeur par les rues piétonnes qui invitent à la flânerie.

Route des vins La route des Vins d’Alsace parcourt toute la région sur près de  200 km : du nord (Wissembourg, Cleebourg puis Marlenheim) jusqu’au sud (Thann). En se promenant le long des collines sous-vosgiennes, elle nous invite à la découverte des villages fleuris typiques, des maisons à colombages regroupées autour des clochers, et des paysages de vignobles. 119 communes sont traversées par la route du vin d’Alsace. Mais pour une promenade d’une journée, on s’en tiendra à un parcours d’une dizaines de villages, soit du côté de Colmar avec Riquewihr et Kaysersberg, soit autour de Sélestat et le Haut-Koenigsbourg, soit autour d’Obernai avant de grimper au Mont-Sainte-Odile.

Sélestat Sélestat se situe entre Strasbourg et Colmar, au pied du Haut-Koenigsbourg. Aujourd’hui ville moyenne de  20.000 habitants, Sélestat fut une citée importante dans le courant de pensée de l’Humanisme rhénan. La Bibliothèque Humaniste en témoigne, avec sa collection d’incunables et d’œuvres d’art de l’époque Renaissance. Dans cette Bibliothèque, on découvrira avec intérêt deux documents originaux :

Ste Odile Quittant Strasbourg, on rejoint Obernai en une demi-heure ; mais un détour par Rosheim permettra de visiter la célèbre église romane Saint-Pierre et Saint-Paul. Autre vestige particulier du XIIème siècle, la seule maison romane entière en Alsace ! En 1354, la ville fait partie de la Décapole, qui est un pacte d'alliance de dix « villes libres » alsaciennes. Les vestiges de murailles et les portes témoignent de cette période d’autonomie, qui exigeait également des efforts de protection. La prospérité des villes libres d’Empire en Alsace se voit encore aux maisons à oriels, aux puits sculptés, etc. Rosheim est un bel exemple de ces villes, tout comme les villes voisines de Boersch, et surtout d’Obernai.